L’étude

Considérations de recherches cliniques et recherches écologiques :

Le projet de recherche sera élaboré de façon personnalisée en collaboration avec des  organismes de financement et le public bénéficiaire. Tous les projets suggérés seront analysés par le comité scientifique Hortanimus. Les études cliniques devront être approuvées par les comités d’éthiques des établissements agréées, selon les lignes directrices de la déclaration d’Helsinki, les cas échéant. Tous les participants de l’étude fourniront un consentement écrit avant de s’engager. Toutes les informations concernant des données cliniques et données descriptives seront gardées de façon strictement confidentielle pendant un minimum 5 années. Seule une personne, le coordinateur du projet (à établir pour chaque étude), aura accès aux dossiers comportant le nom des usagers et chaque participant sera identifié par un code numérique. Pour le suivi sociologique, l’étude scientifique respectera les quatre droits des participants: droit de ne pas être mis en danger ; droit à l’information complète (consentement éclairé) ; droit du libre choix ; droit au respect de la vie privée.

Résultats attendus :

La recherche sur les bienfaits thérapeutiques par le contact avec la nature est généralement exposée à travers trois principaux types de contact : regarder la nature; être en présence de la nature proche et la participation active avec la nature.

Des études ont démontrés que les participants éprouvent des états d’humeur moins négatifs tels que la tension, l’anxiété, la colère, l’hostilité, la fatigue, la confusion et se sentaient plus à l’aise, apaisés et rafraîchis après la marche en forêt comparativement à ceux après la marche urbaine. En plus l’activité physique réduit le niveau d’anxiété, démontrant que l’environnement forestier affecte les deux systèmes de réponse au stress : l’axe sympathique-surrénale médullaire (SAM) et l’axe HPA (Hypothalamo-hypophyso-surrénalien). De plus, des études physiologiques confirment que l’environnement a des effets positifs sur le système nerveux et le système endocrinien. La recherche en immunologie montre que l’activité forestière peut accroître la fonction immunitaire humaine par l’activité des cellules NK (natural killer) et des protéines anticancéreuses. En Suède, la création d’un jardin thérapeutique a prouvé les biens-faits mentaux et physiques sur les personnes souffrant de stress.

Dans les observations exposées, les objectifs attendus sont donc :

L’étude est basée sur deux volets, médical et écologique.

La partie médicale sera réalisée en collaboration avec le Dr France PRINGUEY (Présidente chez Association Française de Biophilie et d’Ecothérapie en France) et le Dr Thérèse JONVEAUX (neurologue et spécialiste des jardins à viser thérapeutiques) ainsi que les équipes médicales qui participeront à l’étude.

La partie écologique sera pilotée par Younès DARRADI (Docteur en écologie).

Lors de cette étude, 2 suivis seront effectués en parallèle : 

 Un suivi clinico-sociologique sur du personnel médical pendant 3 demi-journées par semaine sur 6 mois.

Une étude d’impact sur la zone d’implantation du parc sur son environnement proche. Elle sera réalisée sur une grande variété d’espèces (taxons) afin d’obtenir une vue globale de ces effets. 

1

Démontrer et quantifier les effets positifs de l’utilisation de la nature et des jardins dans l’amélioration de l’état de stress des usagers et en conséquence dans leur état de santé.

2

Améliorer la biodiversité au travers d’actions de protection et de partage.

En savoir plus sur l'étude scientifique :

Découvrez le projet en vidéo et notre campagne de financement participatif:

La campagne se passe ici:

Fermer le menu
Logo Hortanimus

Aidez nous à financer notre projet de Parc Ecothérapeutique!

Voir notre campagne Ulule:

Jours
Heures
Minutes
Secondes